Le Point Tour auto 2017

Francois Benais Créateur de la BSH au départ du Tour auto 2017 entouré par la "Team" Buildinvest

Francois Benais au volant de sa BSH pour le tour auto 2017 au Grand Palais

(Article disponible en téléchargement ou lien sur le site Le Point en bas de page)

Spécial Tour Auto : éloge des petites françaises

Alors que Alpine fête sa renaissance, l'édition 2017 du Tour Auto Optic 2ooo rend hommage aux constructeurs français disparus. Nostalgie.

Par

Publié le | Le Point

 Comme l'Italie, l'Angleterre, l'Allemagne ou les États-Unis, la France est un pays à forte tradition automobile. Le Tour de France automobile, compétition disputée entre 1951 et 1986 par tout ce que l'Hexagone a compté de constructeurs français petits ou grands, en a été l'une des plus belles illustrations. C'est donc à ces marques françaises, pour la plupart emportées par le premier choc pétrolier de 1973, que le Tour Auto Optic 2ooo, recréé par Patrick Peter en 1992, veut rendre hommage aujourd'hui..

[...] Plus confidentielles encore, il faut citer les marques Jidé et BSH. Dans les deux cas, il s'agissait pour ces petits artisans de tenter de battre les Alpine en course. Pour y parvenir, Jacques Durand, le créateur des Jidé, conçoit un coupé ultracompact et abaissé au maximum – il culmine à 1 mètre de hauteur –, animé par les mêmes moteurs Renault que ceux utilisés par Alpine, mais installés en position centrale arrière (et non en porte-à-faux comme sur l'A110) pour optimiser l'efficacité de son comportement. Trois Jidé, une 1300 et deux 1600, peuvent être admirées cette année sur le Tour Auto. 

La marque BSH est elle aussi formée à partir des initiales de ses créateurs, François Benais et Max Saint-Hilaire. Installés à Issy-les-Moulineaux, les deux compères y fabriquèrent, à partir de 1969, des petits coupés dont la carrosserie en polyester s'inspirait des prototypes de circuit comme la Lola T70. La particularité de la BSH, elle aussi construite autour d'un moteur Renault installé en position centrale, résidait dans son mode de commercialisation : elle était vendue en kit, le montage restant à la charge du client final. La formule ne connut malheureusement pas un grand succès. C'est un très rare exemplaire datant de 1971 de cette marque BSH disparue que le public du Tour Auto peut admirer cette année.

 

TOUR AUTO 2017 © DR

Voir l'article : http://www.lepoint.fr/automobile/sports-et-reves/special-tour-auto-eloge-des-petites-francaises-21-04-2017-2121367_658.php

 

Télécharger l’article